» Les Ehpad délaissés par les jeunes infirmières

Les Ehpad délaissés par les jeunes infirmières

Les Ehpad manquent cruellement d’attractivité  auprès des professionnels de la santé et notamment des jeunes infirmières diplômés. Un constat dressé par la Fédération nationale des étudiants en soins infirmières (la Fnesi) et dévoilé le jeudi 22 mai, au salon de la santé et de l’autonomie.

Les résultats de l’étude sont alarmants : malgré la difficulté des jeunes infirmières à trouver un poste à la sortie de leurs études, peu d’entre eux se tournent vers le secteur médico-social des Ehpad, et ce malgré le nombre croissant de ses emplois vacants. La Fnesi a ainsi pu constater avec les données recueillies auprès de 3 200 étudiants, que les jeunes infirmières évitent à tout prix certains domaines, comme la psychiatrie et les Ehpad. L’orientation vers ces derniers se ferait alors plus par défaut que par réel envie.

infirmière Ehpad

Pour appuyer ces résultats, l’organisme prévoit de reconduire une étude plus poussée auprès de 3 instituts de formation en soins infirmières, puis de l’étendre à l’ensemble du territoire national dans les mois à venir. L’objectif pour la Fnesi est bien de déterminer et d’étudier les causes de ce manque d’attractivité.

Des préjugés au centre du problème

Malgré les nombreuses preuves à l’appui, des préjugés persistent au sein du monde infirmier. Parmi eux, la rumeur que quelque soit son niveau d’étude, un infirmier qui travaille en Ehpad ne pourra plus évoluer en dehors de ce secteur est particulièrement encrée. Le manque de moyens et la surcharge de travail des Ehpad sont aussi pointés du doigt pour expliquer la faible attractivité du secteur.